Une carte annotée par Tolkien refait surface [MAJ]

Une carte de la Terre du Milieu annotée par le Professeur a récemment été retrouvée. Réelle découverte ?

*

Carte annotée Une

*

— Mise à jour du 4 Mai 2016 —

*

La Bodleian Library, déjà détentrice de multiples documents liés à la genèse du Légendaire de Tolkien, vient de faire l’acquisition de la carte annotée par Tolkien découverte l’année dernière. Grâce au fond de subventions V& A (Victoria and Albert Muséum) et grâce aux « Amis de la Bodléienne », leur vaste collection s’agrandit encore ! Chris Fletcher, gardien des collections spéciales de la Bibliothèque a déclaré à ce sujet :

« La création des cartes était un élément central de la narration de Tolkien et cette carte fournit un aperçu du processus créatif qui se trouve derrière les premières images de la Terre du Milieu, monde qui semble dorénavant familier à beaucoup. Nous sommes ravis d’avoir pu acquérir cette carte, il semble tout naturel que nous la conservions à Oxford. Tolkien y a passé presque toute sa vie et y a clairement songé lors de l’élaboration de sa carte. La voir partir dans une collection privée aurait été une réelle déception. »

*

— Article originel ci-dessous —

*

C’est dans un exemplaire du Seigneur des Anneaux appartenant à l’illustratrice Pauline Baynes – qui a notamment illustré le Fermier Gilles de Ham et dont Tolkien semblait apprécier le travail – qu’a été retrouvé cette carte supposée riche en informations. L’illustratrice l’avait extraite d’un autre exemplaire de l’oeuvre alors qu’elle travaillait sur une nouvelle version de la carte pour les éditions Allen & Unwin en 1970.

Blackwell – la chaîne de libraires qui l’a découverte dans un de ses ouvrages – estime qu’il s’agit là d’un « document important, peut-être même la pièce la plus intéressante à émerger de ces vingt dernières années » . La carte révèle en effet quelques points intéressants, elle montre la nature exigeante et minutieuse du Professeur, qui corrige l’emplacement des noms, en propose d’autres, et livre à Pauline Baynes quelques suggestions à propos de la faune et de la flore des différentes zones de la Terre du Milieu.

Annotée au stylo vert et au crayon gris par Tolkien et présentant des annotations de Pauline Baynes la carte dévoile également un travail commun que l’on pouvait déjà deviner dans les lettres de l’écrivain. Pourtant la collaboration n’a semble-t-il pas été de tout repos, Pauline Baynes dans sa correspondance décrivait Tolkien comme très peu coopératif lorsqu’elle s’était rendue chez lui, en août 1969, pour parler de la carte qu’elle devait réaliser pour Allen & Unwin. On notera que les choses se sont finalement bien terminée, l’illustratrice se trouvant très étonnée de découvrir Tolkien sous un autre jour une fois le travail achevé, l’appelant « par [s]on prénom et [l]’embrassant sans problème, très satisfait de la carte » .

En outre, la carte annotée par J.R.R. Tolkien nous rappelle que Hobbiteville est supposée se situer sur la même latitude qu’Oxford, information que l’on retrouve également dans sa correspondance et dont on a connaissance depuis un bon petit moment déjà1. Belgrade, Jérusalem et Chypre apparaissent également comme points de repère. D’après Blackwell celà pourrait indiquer que le Professeur se serait de inspiré la ville de Ravennes en Italie pour créer Minas-Tirith, cependant il convient de rappeler que Florence se situe également à une lattitude proche et est citée dans la correspondance de l’auteur.

La carte est actuellement exposée par Blackwell qui la met en vente pour la modique somme de 60 000£, soit environ 85 000€, c’est qu’il s’agit là d’un document unique, et ça, Blackwell l’a bien compris…

Jetez un œil aux fragments numérisés de la carte ci-dessous ! Et n’hésitez pas à consulter l’article de Vivien Stocker sur Tolkiendil, il y décrypte et analyse les différentes annotations de la carte.

Dans le même ordre d’idée, nos confrères d’Elbakin.net ont déniché une annonce de vente en lot d’effets personnels de Tolkien. Photographies, cartes postales de la famille, lettres ainsi qu’un Panama de  Tolkien – un chapeau – font partie des objets vendus dans ce lot pour plus de 350 000 €, rien que ça…

Source : The Guardian, Citylab, Elbakin.net, Bodleian Library

1 TOLKIEN J.R.R., Lettres, Paris, Christian Bourgois, 2005, lettre p.372, lettre n° 294 du 8 février 1967 à Charlotte et Denis Plimmer.

Tobby

A propos de Tobby

Rédacteur depuis Septembre 2014, Tobby est passionné par Tolkien et son univers depuis son enfance. Cet étudiant de 20 ans en arts numériques souhaite partager sa passion avec les lecteurs, d'où sa présence dans l'équipe.
Bookmarquez le permalien.