La géographie chez Tolkien

Tout d’abord, je tiens à préciser que cet article sera peu compréhensible pour ceux qui n’auraient pas lu Le Silmarillon, l’article parlant principalement de son contenu.

Nous savons que la géographie chez Tolkien, aussi appelée « La Géographie d’Arda » est omniprésente dans ses œuvres : que ce soit dans « Bilbo le Hobbit » où nous suivons le trajet de l’Expedition d’Erebor avec une précision digne d’un GPS, grâce aux cartes se trouvant au début et à la fin du livre, ou encore dans « le Seigneur des Anneaux ». Mais le contenu géographique non négligeable se trouve bien évidemment dans la « Bible d’Arda », le Silmarillon.

Inutile d’épiloguer sur cette œuvre si complexe et si mythique, tout amateur de Tolkien ayant déjà lu ou entendu son nom.

Nous allons dans cet article nous intéresser, comme vous l’avez lu dans le titre, à la géographie du monde de Tolkien dans le Silmarillon, thème qui nous est expliqué avec une rigueur méticuleuse. En plus des explications, quelques cartes apparaitront sous vos yeux.

 

Ci-dessus,  la carte du monde au Premier Âge de la chronologie d’Arda. Les Terres Immortelles composées entre autres de Valinor, lieu de résidence des Valar, sont liées au Beleriand par l’Helcaraxë, détroit entièrement recouvert de glace. Chemin que les Elfes de Fingolfin emprunteront pour fuir Valinor afin d’atteindre le Beleriand.

 « Entre le Pays d’Aman qui, au nord, s’incurve vers l’est et les côtes orientales d’Endor inclinées vers l’ouest, il restait un détroit où s’engouffraient les eaux glacées de la Mer Circulaire mêlées aux ondes de Belegaer, la Grande Mer. Là s’étendaient des brumes d’un froid mortel, des montagnes de glace se heurtaient dans le courant et on entendait le grondement continuel de la banquise. Voilà ce qu’était Helcaraxë, et nul n’avait osé le franchir sauf les Valar et Ungoliant. »  Le Silmarillion– Chapitre 9

Au dessus, Le Beleriand au Premier Âge, qui sera submergé à la fin du Premier Âge. La Terre du Milieu se trouve à l’extrême est.

 

 

Ci-dessus, les différents royaumes des Elfes, toujours en Beleriand.

 

Ci-dessus, le Nord du Beleriand. On aperçoit notamment Angband, la forteresse de Morgoth.

 » Il ne savait rien d’Angband ni des formidables défenses que Morgoth avait rapidement établies, et il l’aurait su qu’il n’aurait pas reculé, car il était comme possédé, consumé par sa propre fureur. Et il se retrouva si loin devant son avant-garde que les créatures de Morgoth firent demi-tour pour l’acculer et que des Balrogs jaillirent d’Angband pour les aider ».  Le  Silmarillion – Chapitre 13

Au-dessus, la carte du monde au Deuxième Âge d’Arda. L’Helcaraxë n’existe plus, Valinor et ses Terres Immortelles ne sont plus reliées à la Terre du Milieu par ce dernier. Il en va de même pour le Beleriand, submergé par les flots à la suite de la Guerre de la Grande Colère. La Terre du Milieu comme nous la connaissons tous fait son apparition. Apparition ? Pas exactement, elle se trouvait juste à l’extrême-est  du Beleriand comme il est dit sur la seconde carte

 

 

Je trouve presque inutile de l’inclure dans l’article, mais soyons fous ! La Terre du Milieu telle qu’elle nous est présentée dans « Le Seigneur des Anneaux » et « Le Hobbit ».

 

Et je vous transmets un petit bonus pour la route, la carte d’Arda dessinée par J.R.R Tolkien lui-même. On la retrouve notamment dans le livre « Histoire de la Terre du Milieu:  La Formation de la Terre du Milieu « . Vous remarquerez qu’elle est à peu près similaire à la toute première carte de l’article, les rayures étant les Mers et Valinor étant sur l’extrême gauche.

 

 

N’hésitez pas à nous rejoindre sur le forum Tolkiendrim !

19 pensées sur “La géographie chez Tolkien

    • 31 août 2012 à 17 h 32 min
      Permalink

      Merci pour cette initiative.
      C’est bien de parler un peu de temps à autres de Tolkien dans un site qui porte son nom 🙂

      Peut-être rappeler que les cartes du monde (1 et 5), bien qu’intéressantes et éclairantes, sont des visions spéculatives de Karen Fonstad.
      Et que la dernière carte, réalisée par Tolkien dans les années 20, est la ‘photographie’ d’une idée qui a grandement évolué par la suite.

      Mais sinon, merci d’avoir mis cet article en ‘une’.

      Cordialement

      Répondre
  • 31 août 2012 à 12 h 40 min
    Permalink

    Pourquoi n’avoir pas résumé les évènements géologiques liés à ces géographies particulières ? Et pourquoi n’avoir pas parlé d’avant le Premier Age ? Ca aurait rendu l’article plus clair, à mon avis. Et dans tous vos articles de ce type, j’ajouterais une bibliographie en fin d’article résumant les sources utilisées, ici l’Atlas, la Formation, le Silmarillion, etc.

    Répondre
  • 31 août 2012 à 12 h 55 min
    Permalink

    Pour tout détailler, et pour être le plus complet possible, il faudrait rajouter quelques centaines de pages, si ce n’est plus .
    Pour ce qui concerne la bibliographie, le nom des livres est cité à côté des citations.
    (Bien qu’il n’y ai que le Silmarillion).
    Après c’est certain que l’on peut toujours rajouter des choses, tant l’univers de Tolkien est vaste.
    Quoi qu’il en soit, il sera toujours difficile de satisfaire tout le monde. C’est pour ça que j’ai rajouté un lien pour ceux qui aimerait en savoir plus.

    – Adrien –

    Répondre
  • 31 août 2012 à 12 h 57 min
    Permalink

    Vu qu’il est destiné aux lecteurs ayant déjà découvert le Silmarillon, ce dossier relate les grand changements géographiques et cela sans d’énormes explications.

    Taieb –

    Répondre
  • 31 août 2012 à 13 h 41 min
    Permalink

    personnelement j’aime bien l’article alors oui c’est pas le grand article sur la géographie d’Arda mais au moins il permet de mieux comprendre et au moins réunit des cartes qui quelques fois se trouvent sur différents sites. Après cet article est plutot destiné aux personnes s’intéressant au monde de Tolkien au delà du sda (c’est ni trop compliqué ni trop simpliste) après aux lecteurs d’approfondir si ça les intéresse vraiment ^^ enfin c’est mon avis et Bravo pour l’article 🙂

    Répondre
  • 31 août 2012 à 14 h 55 min
    Permalink

    Il y a deux erreurs : les Noldor de Fëanor n’empruntent pas l’Helcaraxë, ils volent des bateaux aux Teleri ; de plus, il serait bon de signaler que le terme « Terre du Milieu » englobe tout le continent (y compris le Beleriand) et pas uniquement la partie la plus connue.

    Répondre
    • 31 août 2012 à 15 h 22 min
      Permalink

      En effet, les Noldor de Fëanor trahirent Fingolfin, Fëanor l’obligeant à traverser le détroit. Concernant l’histoire des Teleri, ce fût le premier massacre des Elfes par les Elfes. Je corrige ça.
      Merci.

      Répondre
  • 31 août 2012 à 17 h 40 min
    Permalink

    Je vous conseille aussi  » La terre du milieu vue du ciel  » de Yann Arthus-Bertrand..

    Répondre
  • 31 août 2012 à 19 h 05 min
    Permalink

    J’aime bien la carte du Premier Age, ce que c’est ancien. Merci pour l’article. Car dans le Silmarillon, l’écrivain parle tellement de lieux différents que c’est parfois dur à se repérer.

    Répondre
  • 31 août 2012 à 23 h 32 min
    Permalink

    Faites péter les Montagnes Jaunes, le Hyarmenor et le Romenor !

    Répondre
  • Ping :La géographie chez Tolkien | Le monde de Bilbo

  • Ping :La géographie chez Tolkien – Le monde de Bilbo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

css.php