Sir Christopher Lee : les hommages à un monstre sacré du cinéma

A l’issu du décès de l’inégalable Sir Christopher Lee, de nombreux messages ont émergé sur les réseaux sociaux. Amis, collègues et autres célébrités ont ainsi salué la mémoire d’un grand homme.

Sir Lee Sir McKellen Sir Jackson

Nous vous l’annoncions il y a peu, le charismatique Sir Christopher Lee nous a quitté le 7 juin dernier. Très rapidement les hommages de ses proches, de ses collègues et d’autres célébrités ont afflué sur la toile, voici une compilation de quelques uns d’entre eux.

Parmi ces messages deux se distinguent par leur longueur et marquent particulièrement les esprits, il s’agit de ceux de Peter Jackson et Ian McKellen qui reviennent avec émotion sur cet acteur qu’ils admiraient mais plus encore sur l’homme qu’il était.

Sir Peter Jackson :

 

Lee Jackson

« C’est avec une immense tristesse que j’ai appris le décès de Sir Christopher Lee. À 93 ans, son corps le trahissait parfois, mais son esprit restait, comme toujours, indomptable.

Christopher parlait sept langues ;  il était, dans tous les sens du terme, un homme du monde, versé dans l’art, la politique, la littérature, l’histoire et la science. Très cultivé, il était chanteur, un conteur extraordinaire et, bien sûr, un merveilleux acteur. A chaque fois que je me rendais à Londres, je prenais un très grand plaisir à rendre visite à Christopher et Gitte.  Pendant des heures j’écoutais avec ravissement  les histoires de son extraordinaire vie. J’aimais les écouter et il aimait les raconter – d’autant plus convaincantes qu’elles étaient vraies – histoires du temps des forces spéciales britanniques (Special Air Service NDLR), durant la Seconde Guerre mondiale, des années Hammer Horror (sociétés de production spécialisée dans les films d’horreur et fantastique NDLR), et plus tard, son travail aux côtés de Tim Burton – dont il était très fier.

J’ai eu la chance de travailler avec Chris sur cinq films en tout, et j’ai toujours ressenti les mêmes frissons de le voir sur le plateau. Je me souviens de lui, lors de mon 40e anniversaire (il avait 80 ans  à l’époque), il m’a dit : « Vous êtes la moitié de l’homme que je suis ».  Être la moitié de l’homme Christopher Lee représente bien plus que je ne pourrais jamais espérer. Il était un vrai gentleman, dans une époque qui ne leur accorde plus grand crédit.

Depuis tout petit j’ai toujours adoré les films de Christopher Lee. Toute ma vie, j’ai été fasciné par les grands rôles emblématiques qu’il a non seulement créés, mais qu’il incarne toujours, des décennies plus tard. Mais un jour, soudain – comme par magie –  Christopher Lee a disparu, il est devenu mon ami, Chris. Et j’ai aimé Chris bien plus encore.

Il n’y aura jamais un autre Christopher Lee. Il a une place unique dans l’histoire du cinéma et dans le cœur de millions de fans à travers le monde.

Sans lui, le monde sera moins grand.

Mes plus sincères condoléances à Gitte et à sa famille et amis.
Repose en paix, Chris.
Une icône du cinéma est entrée dans la légende. »

Sir Ian McKellen :

 

Sir Lee image hommage Ian McKellen

« Christopher Lee, CBE, CStJ (1922-2015)
Commandeur de l’Ordre de l’Empire Britannique
Commandeur du vénérable ordre de l’Hôpital de Saint-Jean de Jérusalem

Lors de mon arrivée en Nouvelle-Zélande, durant la première semaine du 21e siècle, Peter Jackson a organisé un dîner pour une partie de l’équipe. J’ai eu la chance de me trouver au côté de Christopher Lee, dont j’ai admiré la carrière tout au long de ma vie. Il avait été engagé pour interpréter le mage blanc Saruman, mais s’était présenté à moi ainsi : « J’ai toujours pensé que je devrais incarner Gandalf. Je lis le Seigneur des Anneaux chaque année – parfois deux fois par an. »

Il m’a ensuite régalé de quelques mots en Noir parler du Mordor, à ce moment, je ne me suis pas senti à la hauteur. Non pas que ce fut l’intention de Chris : il avait 78 ans et maîtrisait totalement l’art et la manière du parfait gentleman. Il était La quintessence du  « grand,  ténébreux et bel homme » mais, s’il avait quelques démons intérieurs, il les réservait pour ses rôles de Dracula, du monstre de Frankenstein et, une fois, celui de Sherlock Holmes.

C’est ce qui a fait que son interprétation de Saruman fut terriblement efficace. Avec sa longue barbe et ses robes blanches, il avait l’allure d’un pape austère mais bienveillant cachant son ambition de gouverner la Terre du Milieu, avec cruauté et méchanceté.

Entre nos confrontations sur le plateau, il semblait convaincu qu’il aurait des difficultés à se souvenir de son texte. Après tout, il avait plus de 200 films à son actif, ainsi que quelques albums. Il avait tout d’abord ambitionné devenir basse à l’opéra. C’était vraiment touchant de le voir un peu nerveux au début : « Peter m’a fait répéter mon premier texte 10 fois !! » Je lui ai dit de ne pas s’inquiéter, que la veille j’avais du répéter une scène 27 fois. Ses yeux sombres se sont écarquillés et se sont mis à briller, mais il ne s’en est plus jamais plaint.

Peter était ravi d’avoir son sombre héros de la Hammer Horror pour jouer le méchant, et a mis en scène une mort spectaculaire pour rendre hommage à son passé vampirique – le faire tomber sur un pic et transpercer ainsi son cœur infâme. Chris n’a pas vraiment adhéré à l’idée, je crois, et il me semble que cette scène ne peut être vu que dans la version longue.

C’est vraiment dommage qu’il n’ait jamais joué au théâtre, ni réalisé de film, à l’image de son idole Laurence Olivier qui avait compté Chris parmi les figurants de son « Hamlet ». Mais à juste titre il était fier de la durée et du succès de sa carrière au cinéma, et quand il a été fait chevalier, il a du comme nous tous, être heureux de partager un titre avec Sir Larry.

La dernière scène entre Saruman et Gandalf s’est déroulée autour d’une table à Fondcombe, mais tandis que Galadriel, Elrond et moi étions dans un studio à Wellington, les répliques de Sir Christopher ont été filmées à Londres quelques mois plus tard. Vous ne pouvez le deviner, dans les films, rien n’est vraiment ce qu’il parait.

Quand il a rejoint le casting de « Star Wars » il a dit avoir réalisé lui même toutes ses cascades, sans doublure. Ce ne fut certainement pas le cas lors du combat défiant les lois de la gravité, qui l’opposa à Gandalf. Je pense qu’il voulait juste faire nous croire qu’en réalité il n’était vieux que lorsque le personnage l’imposait. Il n’avait pas à s’inquiéter. Son jeu exceptionnel n’a jamais failli. »

De nombreux autres amis, collègues et admirateurs connus ont exprimé leur tristesse

 

Lee Monaghan

Lee Hunter

lee wood

lee evans

lee franco

lee king

Lee Rice

lee brophy

lee brown

lee gage

Lee Royd

lee weta

Lee Kiran

lee mc tavish

lee lee

lee burton

lee lily

*

*

Bien entendu, l’équipe de Tolkiendrim partage cette tristesse et ne peux qu’exprimer son admiration et son respect pour cet acteur d’envergure. Bien qu’il compte plus de 250 films à son impressionnant palmarès, il restera dans nos esprits comme l’acteur qui a su incarner à la perfection au cinéma l’un des personnages créé par Tolkien : le charismatique Saruman.

Sir Christopher Lee

Alexandre

A propos de Alexandre

Administrateur du site depuis fin 2013, Alexandre est un passionné. C'est ce qui l'a conduit à étudier les écrits du Légendaire dans un mémoire consacré à la résurgence de la période contemporaine et à la réappropriation de motifs médiévaux dans le Seigneur des Anneaux, mais aussi à explorer Oxford sur les traces de Tolkien.
Bookmarquez le permalien.