Le Seigneur des Anneaux en livre audio !

 

C’est la nouvelle du jour, après le Hobbit, le Seigneur des Anneaux aura également droit à son livre audio.

Après un premier livre audio basé sur la nouvelle traduction du Hobbit par Daniel Lauzon, le Seigneur des Anneaux suit le même chemin. Là où en novembre 2012 c’est Dominique Pinon qui narrait, avec brio, les aventures de Bilbo et de la compagnie des Nains, c’est cette fois Thierry Janssen qui se chargera – depuis le studio 5 sur 5 à Bruxelles – des aventures de Frodo.

Le premier volume, la Fraternité de l’Anneau est prévu pour le 14 février prochain, les Deux Tours et le Retour du Roi, quant à eux, sortiront respectivement en avril et en août 2018.

Vous en voulez plus ?! Un passage est à écouter ci-dessous ! Bonne écoute !

– Mise à jour du 10/02/18 : le making off du livre audio ! –

*

A l’occasion de la parution prochaine – le 14 février – de la Fraternité de l’Anneau en livre audio, Audiolib nous dévoile le making-off du livre. Vous pouvez retrouver les vidéos ci-dessous !

Source : AudioLib

Alexandre

Administrateur du site depuis fin 2013, Alexandre est un passionné. C'est ce qui l'a conduit à étudier les écrits du Légendaire dans un mémoire consacré à la résurgence de la période contemporaine et à la réappropriation de motifs médiévaux dans le Seigneur des Anneaux, mais aussi à explorer Oxford sur les traces de Tolkien.

7 pensées sur “Le Seigneur des Anneaux en livre audio !

  • 1 février 2018 à 9 h 40 min
    Permalink

    Bonne nouvelle mais un peu décu après écoute. A la voix l’auteur me semble jeune du coup ça se ressent un peu dans la voix de Gandalf… En espèrant que ca s’améliore au fil de la lecture

    Répondre
    • 14 mars 2018 à 12 h 58 min
      Permalink

      Bonjour,

      Et pourtant l’auteur n’est pas si jeune que ça, il a (ou va sur) ses 46 printemps. 😉

      – Alexandre

      Répondre
  • Ping :Concours : remportez la Fraternité de l'Anneau en livre audio | TOLKIENDRIM

  • 22 mars 2018 à 15 h 20 min
    Permalink

    C’est une plutôt bonne nouvelle, mais par contre pourquoi avoir utilisé l’abominable nouvelle traduction de Ferré ? Personnellement Bilbo Bessac (au lieu de Sacquet, pour Baggins c’est quand même plus proche du sens) qui habite dans le Comté (oui LE hein, comme le fromage donc) ça me fait beaucoup trop mal aux oreilles pour pouvoir l’acheter, idem pour la Forêt Noire qui se transforme en Forêt de Grand’Peur (quand on sait que Myrkwood viens de myrk en vieil anglais, qui a donné murky, qui veut dire obscur…) etc… Je l’ai déja subie (douloureusement) pour le Hobbit, mais je ne me sens pas d’entendre tout le seigneur des anneaux avec cette traduction. Quand à la voix du narrateur, les extraits que j’ai pu entendre sont assez peu convaincants, surtout quand on le compare à la fabuleuse versions anglaise de Rob Ingliss.

    Répondre
    • 23 mars 2018 à 9 h 25 min
      Permalink

      Bonjour,

      L’utilisation de la nouvelle traduction (de Daniel Lauzon, pas de Vincent Ferré – bien qu’il ait travaillé dessus également) est sans doute liée au fait qu’il s’agit de la dernière version en date, basée sur le texte revu et corrigé de l’édition du 60ème anniversaire de publication et bénéficiant, d’une part, des instructions de traduction laissées par Tolkien, et, d’autre part, de connaissances de son œuvre bien plus abouties qu’en 1973.

      Notez que Bilbo Bessac permet de conserver les initiales de Bilbo, contrairement à Sacquet, en plus de conserver le sens du nom. Pour rappel également, en langue française on parle bien de Comté au masculin : le Comté d’Oxford, le Comté de York etc. Concernant Mirkwood le choix de Daniel Lauzon avait pour objectif d’éviter l’utilisation d’un nom de lieu déjà connu (la Forêt Noire en Allemagne) et le choix opéré s’est basé sur l’appellation de la forêt en question chez les Elfes : Taur e-Ndaedelos, Forêt de la Grande Peur. Aussi ce nouveau nom est-il justifié par l’histoire interne de l’oeuvre.
      Il est tout à fait compréhensible que cette nouvelle nomenclature vous écorche les oreilles, mais c’est plus ici une question d’habitude qu’une question de qualité de traduction. Si l’on se réfère au Guide des Noms et au livre dans sa version originale, les choix de Daniel Lauzon font sens. Quoiqu’il en soit les deux existent, au lecteur de décider ce qu’il veut lire, ça reste aussi une affaire de goût 🙂

      C’est sans doute ces raisons qui ont poussé Audiolib à utiliser cette version du texte, d’autant qu’ils ont déjà publié la Hobbit dans la nouvelle traduction, utiliser la nouvelle du Seigneur des Anneaux leur permet de conserver l’harmonisation des textes qu’on ne retrouvait pas chez Francis Ledoux.

      Que vous soyez convaincu ou non par le narrateur en charge du Seigneur des Anneaux c’est une autre affaire, sans doute une histoire de goût là aussi, libre à chacun d’en penser ce qu’il veut 😉

      Répondre
  • 29 mars 2018 à 15 h 47 min
    Permalink

    Je ne savais pas pour « Le » comté on verra si ça passe… lol
    Concernant la traduction de Rob Inglis j’adore l’écouter sur mon lieu de travail, j’ai téléchargé l’application Audible sur mon smartphone, acheté les livres audio sur amazon et téléchargé les fichiers audio sur l’application ça marche parfaitement
    Astuce: le premier téléchargement est gratuit car une offre d’essai d’un mois est proposé par audible (penser à se désabonner avant la fin du mois)

    Répondre
  • Ping :Concours : Remportez le livre audio des Deux Tours | TOLKIENDRIM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

css.php