Game in Terre du Milieu de Bordeaux

Le samedi 7 février a eu lieu à l’Union Saint Jean de Bordeaux le Game in Terre du Milieu. L’objectif de cette manifestation était simple : promouvoir le jeu pour tous à travers divers thèmes plus ou moins reliés à la Terre du Milieu. 

Sans titre-1

Arrivé devant le lieu de la manifestation, il était impossible de manquer l’entrée en forme de trou de Hobbit dans la façade du bâtiment. Une fois à l’intérieur on découvrait une petite cour où déambulaient des Nains, des Elfes, quelques Nazgûl – menés par un très impressionnant Roi-Sorcier -, des Orques, des Trolls, des Ents et de multiples chevaliers en armure. A droite et à gauche s’ouvraient des bâtiments arborant chacun une affiche présentant les activités proposées à l’intérieur. Au fond de la cour, dans un espace sécurisé, avaient lieu des joutes sous les éclats de la foule et du héraut.

Tout ceci contribuait à une très bonne première impression. Tous les exposants avaient le sourire aux lèvres, la plupart de leurs costumes étaient très bien réalisés (pas tous certes, mais l’intention reste là) et les visiteurs, certains également costumés, semblaient conquis.

10897788_764641313584444_7064563591005905272_nVoici un Roi-Sorcier des plus impressionnants.

Une fois le premier ravissement passé, je commençais à arpenter les bâtiments et à jeter un œil dans plusieurs salles, toutes nommées d’après des lieux de la Terre du Milieu. Mon premier arrêt s’est fait au Gondor pour une occupation qui n’a pas grand-chose à voir avec la Terre du Milieu : le rétro gaming. Cela dit, je ne connais personne capable de refuser l’appel de Street Fighter II. Une fois cet instant d’égarement passé, je me suis précipité à Rivendell où se trouvait un atelier de Tengwar dans lequel l’animatrice expliquait calmement les bases de l’écriture aux enfants et à leurs parents. Ici, il n’était pas question de Quenya ou de Sindarin, juste de prodiguer une ouverture vers l’alphabet inventé par le professeur. Après une intéressante discussion sur les influences linguistiques de Tolkien, je suis passé par diverses salles dont une immense réservée aux jeux de sociétés et aux jeux de rôles, une autre dédiée aux jeux d’adresse, un atelier maquillage et un nouveau passage au Gondor pour ensuite terminer à la taverne au rez-de-chaussée, à participer à un quizz (que j’ai remporté, petite victoire). Et à mon grand regret, j’ai dû ensuite partir.

10981539_764698463578729_3720381466215545098_nDans l’atelier Tengwar, on apprend les bases de l’écriture Elfique

En effet les animations de la soirée promettaient d’être époustouflantes et d’autres activités avaient attiré mon attention, comme le loup-garou de Thiercelieux géant à la sauce Tolkien ou encore les jeux de rôles. Ce qui me mène au seul reproche concernant cette manifestation : il y a trop de choses à faire, et surtout trop d’activités chronophages –les jeux de rôles en sont l’exemple le plus parlant. Y participer, c’est se priver d’une bonne partie du salon, et pourtant, elles sont tentantes ! Mais ne boudons pas notre plaisir. L’entrée est gratuite, les animations sont de qualités et les intervenants ont l’air heureux d’être là de même que les visiteurs. De nombreuses activités étaient également réservées aux enfants. Les familles, venues nombreuses, ont dû passer une merveilleuse journée à s’amuser dans l’univers de Tolkien.

Cyril

A propos de Cyril

Etudiant en informatique, ce Bordelais d'une vingtaine d'année, est rédacteur depuis septembre 2014. Ce fan de Tolkien adore par dessus tout chercher des œuvres faisant référence ou prenant inspiration dans le Légendaire du Professeur.
Bookmarquez le permalien.