La BBC lance un guide dédié à Tolkien et la Grande Guerre

La première journée du mois d’août marque le centenaire de la mobilisation générale de la Grande Guerre, pour l’occasion la BBC a lancé un guide en ligne consacré à Tolkien et la Première Guerre mondiale. Venez en apprendre plus avec nous !

Tolkien et la Grande Guerre BBC

Intitulé « How was the Lord of the Rings influenced by World War One », le guide est présenté par nul autre que John Rhys-Davies, l’interprète du Nain Gimli dans la première trilogie de Peter Jackson. C’est autour de sept thématiques que s’articule ce guide. En voici pour vous un bref résumé. Nous invitons fortement nos lecteurs francophones à se rendre sur le site de la BBC pour avoir accès au contenu complet.

1. Une génération perdue

La Première Guerre mondiale est réputée comme étant l’une des guerres comptant  le plus grand nombre d’écrivains, d’artistes et de musiciens en service actif. Au détour d’un court texte, l’accent est mis sur l’influence qu’a exercé la guerre sur ces différents artistes et leurs remarquables travaux parmi lesquels on retrouve notamment J.R.R. Tolkien et ses écrits.

2. La Bataille pour la Terre du Milieu – L’expérience de la Première Guerre mondiale de Tolkien

Dans cette vidéo d’un peu moins de deux minutes l’acteur gallois revient en quelques étapes clefs sur l’expérience de Tolkien. C’est alors qu’il est âgé de 22 ans et qu’il étudie la langue et la littérature anglaise à l’Université d’Oxford qu’éclate la guerre. Une fois son diplôme en poche il rejoint les fusiliers du Lancashire en 1916 et fait partie des soldats qui participèrent à la Bataille de la Somme. C’est là qu’il put saisir toute l’ampleur de l’horreur du conflit mondial. La guerre faucha tous ses amis les plus proches sauf un. John Rhys-Davies explique alors que Tolkien, après contracté la fièvre des tranchées, fut de retour en Angleterre dès Novembre. C’est à l’hôpital qu’il aurait mis en forme les premiers éléments à la base de son univers. L’acteur conclue sa vidéo en mettant donc en avant l’influence de la Première Guerre mondiale sur la création de Tolkien, allant même jusqu’à établir un parallèle entre Bataille pour la Terre du Milieu et Bataille pour l’Europe.

3. Machines et monstres

Dans ce texte est expliqué comment l’usage particulier de l’industrie au cours de ce conflit confère à la Grande Guerre le rang de première guerre industrielle. Elle voit l’invention des tanks mais aussi le développement des mitrailleuses et lance-flammes. Durant le conflit la cavalerie se heurte à ces monstres industriels. Les Rohirrims affrontant les Oliphants figurent alors cet aspect du conflit qui mêle industrie et cavalerie. C’est également une lutte visible dans la chute de Gondolin, récit ébauché lorsqu’il était à l’hôpital après avoir contracté la fièvre des tranchées.

Par ailleurs le texte revient sur les Nazgûls. Brouillard et fumée cachaient les cavaliers mais pas leurs chevaux et les masques déformaient les paroles des cavaliers en sons proches des sifflements et reniflements. Ajoutez à ça le bruit des obus fendant l’air avant de frapper le champ de bataille et leur impact psychologique sur les soldats et le parallèle est vite établi.

4. Sam Gamegie et le Tommy (ndt : surnom donné aux soldats britanniques)

Tolkien a basé le personnage de Sam sur les divers soldats qu’il a pu rencontrer durant la guerre. Des hommes qui conservaient leur courage et arrivaient à rester joyeux alors qu’il ne restait aucune raison d’espérer quoique ce soit.

Les officiers, souvent issus de classes sociales hautes, se voyaient assigné un soldat issu d’un milieu social inférieur qui s’occupait de la cuisine, du ménage et de laver leurs uniformes, tâches similaires à celles qu’effectuait Sam pour Frodon durant leurs aventures vers le Mordor. De plus ces hommes tissaient fréquemment des liens forts et il n’était pas rare, lorsque l’on retrouvait l’un des deux morts sur le champ de bataille, de retrouver l’autre gisant non loin. C’est cette relation qui a inspiré Tolkien dans la création du lien existant entre Frodon et Sam. Les Sacquet sont issus d’un milieu supérieur aux Gamegie, leurs jardiniers, et les deux personnages apparaissent fortement liés dans le roman.

5. Une allégorie de la guerre ?

Dans cette vidéo d’environ deux minutes le Dr. Dimitra Fimi, auteur de Tolkien, Race and Cultural History, revient avec brio sur les interprétations allégoriques de l’oeuvre de Tolkien. Tout y passe : allégorie de la Première Guerre mondiale, allégorie de la Seconde Guerre mondiale, allégorie de la montée d’Hilter et du nazisme et allégorie de la puissance atomique. En l’espace de cette courte vidéo elle explique en quoi ces interprétations sont réductrices et erronées, indiquant que l’on ne peut réduire une oeuvre aussi complexe que le Seigneur des Anneaux à un simple produit de tel ou tel événement.

On retrouve cependant des liens entre cette expérience et son oeuvre, mais ils ne sont que des liens. Parmi eux on notera notamment le parallèle entre Sam et le Tommy ou encore le Marais des Morts dont la description est inspirée de celle de la Bataille de la Somme. Dans la même optique Dimitra Fimi explique que ce qui transparaît de la Seconde Guerre mondiale dans le Seigneur des Anneaux c’est avant tout l’inquiétude de Tolkien dont le fils est en service actif. On retrouve d’ailleurs cette inquiétude bien présente dans les yeux des personnages âgées qui voient leurs enfants partir au combat. Le Seigneur des Anneaux apparaît alors être un héritier des bouleversements du vingtième siècle sans pour autant en être réduit à la simple allégorie, d’autres influences se trouvent aux fondements de l’oeuvre.

6. La psychose traumatique du Hobbit

A la fin du conflit, 80 000 soldats britanniques furent traités pour psychose traumatique. Hallucinations, cauchemars, anxiété, dépression, changement de la personnalité furent monnaie courante pour ces soldats. Aussi bien à l’hôpital que sur le front, Tolkien fut le témoin direct des effets de cette psychose. Au fur et à mesure de son aventure, Frodon rencontre des manifestations similaires, il est, par exemple, frappé de cécité temporaire, symptôme assez fréquent chez les soldats atteint de psychose traumatique.

Par ailleurs, une fois de retour dans la Comté, l’évolution de Frodon est évidente. Là où Merry et Pippin prennent les armes pour défendre et nettoyer la Comté, Frodon, lui, refuse de prendre part aux affrontements et insiste pour que personne ne soit blessé ou tué. Les soldats ayant fait l’expérience de la guerre en ressortaient bien souvent en pacifistes convaincus. Certains perdirent même tout intérêt pour des choses qui les intéressaient autrefois et s’isolèrent de la société. Merry, Pippin et Sam parviennent à se ré-acclimater à la vie de la Comté sans problème, alors que Frodon se retire peu à peu et reste tourmenté par des flashback terrifiants et autres cauchemars.

7. Vrai ou faux

Le guide se termine par un quiz très court qui vous permettra de mettre en pratique ce qu’il vous aura appris sur Tolkien et la Grande Guerre. Et si vous vous trompez, n’ayez crainte, le quiz vous expliquera même pourquoi votre réponse est fausse. Alors vrai ou faux ?

– L’Anneau : bombe atomique ?
– Les Orcs : des Allemands ?
– Sauron : Staline ?
– Le Marais des Morts : la Somme ?

La BBC signe là un très bon outil à disposition des personnes qui souhaitent en savoir plus sur l’impact de la Première Guerre mondiale sur Tolkien et ses écrits. Le guide constitue une très bonne approche de ces aspects. Si cette question vous intéresse, nous vous recommandons vivement la lecture de Tolkien et la Grande Guerre : au seuil de la Terre du Milieu de John Garth.

Sources : The Tolkien Society, BBC

Alexandre

A propos de Alexandre

Administrateur du site depuis fin 2013, Alexandre est un passionné. C'est ce qui l'a conduit à étudier les écrits du Légendaire dans un mémoire consacré à la résurgence de la période contemporaine et à la réappropriation de motifs médiévaux dans le Seigneur des Anneaux, mais aussi à explorer Oxford sur les traces de Tolkien.
Bookmarquez le permalien.
  • Eldarion Tolkien

    Super article Alexandre.
    Par contre y a t-il un lien pour regarder tout ça ?

    Merci

    • Merci bien, j’ai pris du plaisir à me replonger dans ce sujet qui m’est assez familier :)
      Le lien est dans l’article : « Nous invitons fortement nos lecteurs francophones à se rendre sur le site de la BBC pour avoir accès au contenu complet ».
      Cependant il n’est pas très visible, je vais y remédier.

      – Alexandre –