Pluie d’informations sur la Terre du Milieu

Au printemps dernier, Peter Jackson a convié la presse sur les plateaux du Hobbit, IO9.com  en faisait partie et nous livre les informations qu’elle a pu glaner au cours de cette visite riche en révélations.
J’ai tâché de consigner dans ce dossier uniquement les éléments nouveaux et/ou pertinents. C’est parti !

 A propos de Bilbo 

Gandalf se souvient que Bilbo, dans sa jeunesse, était un des rares Hobbits à aimer l’aventure, le danger et les histoires effrayantes et être pourvu d’un esprit ouvert. C’est pourquoi, lorsqu’il décide de recruter un Hobbit en tant que cambrioleur, il se rend logiquement à Hobbitebourg. Le magicien est d’ailleurs consterné de constater qu’au bout de dix-huit ans Bilbo est devenu un personnage guindé et ultra-conservateur.

IF

Martin Freeman confie qu’il a essayé de s’approprier le personnage plutôt que de calquer sa performance sur celle d’Ian Holm. Il avoue cependant avoir étudié attentivement le jeu d’acteur de ce dernier durant certaines scènes-clés du Hobbit.

Bilbo ressentira-t-il les effets de l’Anneau ?

Peter Jackson explique que, lorsque le Hobbit enfile l’Unique pour la première fois, celui-ci semble être un simple anneau magique, mais plus il s’en sert, plus l’Anneau a d’effet sur lui.
Martin Freeman ajoute que l’Anneau aura bel et bien une emprise sur Bilbo, mais différente de celle qu’il a sur Frodo dans Le Seigneur des Anneaux.

Le réalisateur nous apprend que nous apercevrons le monde des ombres lorsque le Hobbit porte l’Anneau au doigt, mais que celui-ci ne sera pas aussi cauchemardesque que dans la précédente trilogie, il n’est pas encore très developpé et l’Oeil de Sauron n’est pas encore rivé dessus.

Gandalf & Thorin : relations houleuses en perspective

Ian McKellen décrit le chef des Nains comme « légèrement hors de contrôle et difficile à gérer ». Les relations entre le magicien et Thorin sont particulièrement tendues. L’une des tensions du film résidera dans le fait de savoir si le fils de Thrain fera les choses comme  l’Istar l’entend.

Selon Richard Armitage, les Nains ont besoin de Gandalf car il est en possession de la carte et de la clé de Thror. Cependant, Thorin se sent floué : bien qu’il accepte que Bilbo se joigne à l’expédition en tant que cambrioleur, il ne s’en réjouit guère.



Le Nain essaie de prouver que le Gris Pèlerin n’a pas agi correctement et qu’il essaie d’usurper son autorité. Quand Gandalf est absent, Thorin est vraiment le maître à bord, en revanche, lorsqu’il réapparaît, le Nain doit se plier à ses ordres, ce qui ne l’enchante pas le moins du monde.

A propos des Nains 

Bien que l’or soit l’un des motifs poussant les Nains à s’enrôler dans l’expédition, il ne constitue pas le motif principal. Pour certains membres de la Compagnie la douleur liée à l’abandon forcé de la Montagne Solitaire est encore toute récente.

Les journalistes ont pu apercevoir Thorin et Dwalin dans des versions plus jeunes : ils apparaîtront certainement ainsi lors de flashbacks sur Erebor et/ou la Bataille d’Azanulbizar.

Thorin 

Le Nain est décrit par Peter Jackson comme un anti-héros, il est tellement obnubilé par ce qu’il croit être juste, qu’il en arrive à franchir certaines limites, caractérisées notamment par son obsession maladive concernant le dragon.
Richard Armitage explique que son personnage est un des rares membres de son équipe a avoir vécu « l’holocauste » qu’a été l’exil des Nains d’Erebor. L’acteur va d’ailleurs jusqu’à comparer l’assaut de Smaug au bombardement de Hiroshima. Thorin porte toujours en lui les stigmates causés par cette attaque du dragon ainsi que la lourde responsabilité de reconquérir sa patrie.
L’héritier de Durin garde à l’esprit que bien souvent l’attirance des Nains pour l’or a causé leur perte. De plus, le fait d’amener son peuple vers leur terre natale est un fardeau lourd à porter, ce qui explique que Thorin est un personnage solitaire. Sachant que son grand-père (Thror) et son père (Thrain) ont échoué dans cette mission, s’il échoue à son tour, aucun autre membre de sa lignée n’y parviendra et il sera connu à travers l’histoire comme le roi n’ayant pas su concrétiser le potentiel de son peuple. Vous l’aurez compris, sa plus grande crainte est l’échec.

Ori 

Pour en venir à des choses plus légères … saviez-vous que les petits rubans violets qu’Ori arbore dans les cheveux et la barbe ont été tressés par sa mère pour son premier voyage dans « le grand et vilain monde ».

 Bifur

Comme vous avez dû tous vous en rendre compte depuis un moment, le cousin de Bombur et Bofur a une hache plantée dans le crâne, celle d’un Gobelin plus précisément… La chirurgie n’existant pas encore à cette époque, la personne ayant soigné ses blessures a décidé de laisser l’arme à sa place.


Cette hache lui a laissé deux problèmes majeurs :
premièrement, il souffre d’un syndrome que l’on pourrait qualifier de « langage étranger », puisque Bifur ne s’exprime plus à présent que dans une version antique de la langue naine, que personne d’autre ne comprend. Un article paru il y a quelques semaines laissait à penser que le Nain ne s’exprimerait que par gestes, ce qui tendait à infirmer l’hypothèse voulant qu’il ne parle qu’en Khuzdul, hypothèse fort séduisante au demeurant. Dans les faits, il s’agit d’une variante de la deuxième suggestion, puisqu’il s’agit d’une version antique du Khuzdul.

Deuxièmement, il devient par moment extrêmement violent, ce qui force ceux qui se trouvent dans les parages à lui arracher l’arme du crâne jusqu’à ce qu’il redevienne plus docile.

Autre anecdote intéressante, et qui confirme par la même occasion l’une des hypothèses de notre dernier podcast , nous apprenons que le Nain est un fabricant de jouets. Souvenez-vous dans le trailer n°2 on le voyait jouer avec un oiseau mécanique (certainement une de ses inventions).

Bombur

A l’instar de son frère Bofur et de son cousin Bifur, il est issu du monde paysan. Bombur est plutôt naïf et ne sait pas ce qu’il attend en acceptant de rejoindre la Compagnie.
Il se sert de sa barbe, tressée en une énorme boucle, comme d’une arme, il la lance autour de la tête de ses ennemis, les tire vers son ventre et les étrangle.

Il aime cuisiner. Alors que les autres Nains portent de lourdes armures, lui se contente d’un petit sac et de sa louche fétiche.
Bombur est terrifié par Dwalin et à juste titre…

Dwalin

A l’instar de Thorin et de son frère Balin, il a été témoin de l’arrivée de Smaug à Erebor. Dwalin se rend compte que le voyage risque d’être plus éprouvant que ce à quoi s’attendent les jeunes Nains.
C’est un personnage particulièrement violent.
Le Nain a pris part à cette quête pour reconquérir sa terre natale et restaurer l’honneur de son peuple.
Nous savions déjà que les tatouages qu’il arborait sur  le crâne et les bras illustraient l’histoire de son peuple et notamment – et cela nous l’ignorions – leur défaite à Erebor et à la Moria : un rappel constant de ce que les Nains ont perdu.


Le frère de Balin a grandi au côté de Thorin et lui est résolument fidèle. Pour lui, une personne est un ennemi jusqu’à ce qu’elle ait prouvé le contraire. Dwalin partage les réticences de Thorin quant au fait que Bilbo rejoigne la Compagnie.

 Les décors

Dale

Dale est le plus grand décor construit pour le film, nous pourrons en apercevoir deux versions : une antérieure à l’attaque de Smaug et une postérieure.

 

Comme le suggérait Florian Donzallaz dans notre podcast n°12, un décor imposant comme celui-ci n’a certainement pas été construit uniquement pour apparaître quelques minutes dans la saga, nul doute que la ville sera plus  largement exploitée.
Je parie sur une brève apparition de celle-ci dans le premier épisode, dans une scène montrant le dragon dévastant Erebor et Dale, et une, plus longue, dans le deuxième opus lors du séjour de la Compagnie à Esgaroth.  Le Maître du Lac, voire mieux, Bard (qui est le descendant de Girion Seigneur de Dale) pourraient leur conter l’histoire de la cité.


Toujours dans le podcast n°12, nous avions émis l’hypothèse que le décor présent sur l’image ci-dessus pouvait être Dale après l’invasion de Smaug, hypothèse qui semble se confirmer.

Gobelinville

Cette ville est un véritable piège,  elle est constituée d’un réseau de grandes crevasses serpentant à l’intérieur des Monts Brumeux. Il ne s’agit pas seulement de petites grottes arrondies, mais aussi d’énormes déchirures obliques au sein de la montagne. C’est en ces lieux que vivent les Gobelins.


Ce sont de véritables voleurs, ils ressemblent à des charognards. Ils rassemblent des ossatures de bois, des structures, des peaux, et même une petite cabane d’enfant, autour de laquelle ils se regroupent, et juste au milieu, sur un petit sommet, se dresse le trône du Roi Gobelin, qui est constitué d’un vieux cadre de lit retourné dont la moitié est délabrée. Le Grand Gobelin  s’assoit sur la tête de lit.



Que pensez-vous de ces informations et anecdotes ? Vous rassurent-elles ou au contraire vous effraient-elles ?

C’est ainsi que s’achève ce dossier. J’espère que vous avez pris autant de plaisir à le lire que moi à le rédiger.

A bientôt !

Source : Io9.com

14 pensées sur “Pluie d’informations sur la Terre du Milieu

  • 30 octobre 2012 à 20 h 22 min
    Permalink

    Très intéressant, merci 🙂 ! Par contre, il y a un hic : Bombur a été aperçu brandissant un hachoir. Et pour ce qui est de sa barbe : MDR 😀 !

    Répondre
  • 30 octobre 2012 à 20 h 31 min
    Permalink

    Yohan Lambay -> Il n’a pas été spécifié que Bombur utiliserait uniquement sa barbe en guise d’arme. Ce serait un peu léger à la Bataille des 5 armées, tu trouves pas ? 😉

    David

    Répondre
  • 30 octobre 2012 à 20 h 54 min
    Permalink

    Je pense que Thorin va être d’autant plus intéressant/complexe que dans le livre (désolé les puristes). Je pense qu’encore une fois Fran Peter et Philipa se sont permis de nombreuses libertés pour nous donner une trilogie à couper le souffle…

    Répondre
    • 31 octobre 2012 à 0 h 14 min
      Permalink

      Si tu t’etais donner la peine de mieux lire le livre tu te serais rendu compte que ces caracteristiques d’antiheros apparaissent puisqu’il y est decrit comme pompeux et hautain et qu’il se comporte de facon odieuse envers bilbo et les autres personnages a la fin du livre et demontre aussi sa haine du dragon du au traumatisme de la destruction d’erebor qui est dans le livre. Cette complexite du personnage est au credit de tolkien et non de jackson qui semble en faire un simple guerrier feroce alors quil est le plus vieux des nains dans le livre et pas forcement tres courageux. Jackson a tendance a simplifier et meme vulgarise les personnages et non l’inverse comme en atteste gimli le bouffon brutal, gollum le skhisophrene ou denethor l’incapable…

      Répondre
    • 5 novembre 2012 à 11 h 43 min
      Permalink

      C’est mal connaître le personnage de Thorin décrit par Tolkien que de dire ça 🙂
      La figure de Thorin est une des plus complexe qui soit dans le Légendaire Tolkienien, une figure archétypale indo-européenne repensée et confrontée à la fois aux douloureuses aspérités d’un back-ground interne particulièrement tourmenté et aux influences nordiques externes qui commandent à tout le roman.
      Jackson n’a rien inventé de plus à son sujet. Je trouve au contraire qu’il a simplifié le tout, faisant perdre de sa profondeur au personnage d’origine.
      On verra bien…

      Cordialement

      Répondre
  • 30 octobre 2012 à 21 h 02 min
    Permalink

    Pour la forme que parlerais Bifur, il s’agit sans aucun doute de l’iglishmek, la langue gestuelle des nains 😉

    Répondre
  • 30 octobre 2012 à 21 h 03 min
    Permalink

    Pour la forme que parlerais Bifur, il s’agit sans aucun doute de l’iglishmek, la langue gestuelle des nains 😉

    Répondre
  • Ping :Anonyme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

css.php