Compte rendu du panel du Hobbit

Comme promis hier matin, je vais consigner dans ce dossier les éléments aperçus dans les 12 minutes et 30 secondes d’extraits (oui, rien que ça !),  projetés lors du panel du « Hobbit » à la Comic- Con. À noter que ces séquences sont tirées à la fois du premier et du deuxième film, ainsi que du journal de production à venir (très bientôt on l’espère).

Attention contenu hautement spoilant mais explosif !

Une réception inattendue :

Le premier extrait débute sur un plan des collines verdoyantes de la Comté puis la caméra zoome sur Cul-de-Sac.  Lors de ce passage on entend la voix de Gandalf déclamer :

« Loin à l’est, par-delà les crêtes et les rivières, les forêts encore jeunes et les terres désolées, se dresse un  pic solitaire. Les corbeaux ont été aperçus s’en retournant vers la montagne, comme cela avait été prédit ».

 

 

 

Ici « terres désolées » fait clairement allusion à la Désolation de Smaug  et « pic solitaire » au Mont Solitaire, là où est tapi Smaug.

 

 

 

 

On aperçoit ensuite les Nains et le magicien assis autour d’une table, discutant de leur quête dans le smial de Bilbo, pendant que ce denier les observe, debout dans l’embrasure de la porte.

Thorin, sombre et imposant, se tient en bout de table et déclare :

« La rumeur a commencé à se répandre : le dragon Smaug n’a pas été vu depuis soixante ans. Les gens tournent désormais leurs regards vers l’Est, évaluant, se questionnant, jaugeant les risques. Les vastes richesses de notre peuple se trouvent peut-être désormais sans protection. Les Nains resteront-ils en retrait, pendant que d’autres s’emparent de ce qui leur appartient ? Ou vont-ils le reprendre ? »

Ici, on se rend nettement compte de l’avidité des Nains lorsqu’il s’agit de leur trésor, avidité que titille Thorin, pour les motiver à entreprendre leur quête.

Il y a juste un problème : la porte est scellée, interdisant l’accès au coeur de la montagne aux Nains. Gandalf rétorque alors « Ce n’est pas tout à fait vrai » et ajoute, révélant la clé de Thrain « Elle m’a été confiée par votre père pour que je la garde en sécurité, elle est désormais vôtre ».

Kili s’exclame alors : « S’il y a une clé, il doit aussi y avoir une porte ! »

Il est ensuite question de runes évoquant un passage vers les niveaux inférieurs de la cité d’Erebor, passage invisible, impossible à trouver puisque conçu par les Nains.
Le magicien explique  « La mission que j’ai en tête nécessite une grande discrétion et non moins de courage, mais si vous êtes intelligents et prudents, je crois que cela est réalisable » puis ajoute, en regardant le Hobbit « C’est pourquoi nous avons besoin d’un  cambrioleur »
Tout le monde s’accorde sur le fait que cette tâche requiert ce genre d’homme, Bilbo ajoute qu’il devra s’agir d’un expert. Soudain les Nains pensent tous que Bilbo a affirmé qu’il était l’expert en question, mais celui-ci proteste, arguant qu’il n’a jamais rien volé de sa vie. Ils reconnaissent tous que le Hobbit est loin d’avoir l’étoffe d’un cambrioleur : la nature sauvage n’étant pas un endroit pour les personnes frêles et ne sachant pas se battre ou se débrouiller seules.

C’est alors que le gris pèlerin prend une apparence ténébreuse et s’exclame d’une voix caverneuse : « Si je dis que Bilbo Baggins est un cambrioleur, c’est qu’il est un cambrioleur ! » Tout le monde semble horrifié et comme hypnotisé.

Ce passage constitue un clin d’oeil indéniable au « Seigneur des Anneaux », lorsque le vieux Bilbo rechigne à confier son Anneau à Gandalf.

Ce denier reprend sa voix normale et les informe que les Hobbits ont le pied léger et, alors que Smaug est familiarisé avec l’odeur des Nains, il ignore celle des semi-hommes. « Il y a beaucoup plus en lui que ne le suggèrent les apparences » et Bilbo a beaucoup plus de ressources que ce que pensent les gens,  y compris Bilbo lui-même.

Les Nains, sceptiques, acceptent la « proposition » du magicien en lançant un « Très bien, nous le ferons à notre manière ! »

Ils transmettent ensuite au Hobbit le fameux contrat qui comprend de nombreuses clauses, dont l’une aborde l’indemnisation en cas de lacération, éviscération ou incinération engendrée par le  dragon.

Les Nains expliquent  « Oh oui, il fait fondre la chair sur vos os en un clin d’œil … Un dragon est un four avec des ailes : un flash lumineux, une douleur saisissante et vous n’êtes plus qu’un tas de cendres. »

C’en est trop pour Bilbo qui s’évanouit.

Pendant ce temps, on surprend un échange entre Gandalf et Thorin, celui-là même que l’on a pu apercevoir dans le trailer:
– « Je ne peux garantir sa sécurité et je ne serais pas responsable de son sort »

 – « Entendu »

  

 Radagast :

Le Mage Brun est décrit comme un personnage à l’air austère mais au caractère très doux, arborant  une grosse barbe et un grand chapeau dissimulant une multitude d’oiseaux. Il câline un hérisson.

Plus loin on le voit sillonner la forêt sur son traîneau.

La rumeur du traîneau et des lapins géants, lancée après la CinemaCon est donc bien fondée, la furtivité de la scène laissait le bénéfice du doute. Il faudra donc composer avec un Istar au look et au comportement quelque peu déjantés.
  

On aperçoit ensuite l’ensemble de la compagnie  gravir un escalier orné qui donne sur une vue magnifique. Quelqu’un tient un étrange rongeur dans les mains.
Ne s’agirait-il pas de Radagast et de son fameux hérisson ? Cela signifie-t-il donc que les Nains et Bilbo font connaissance avec le celui-ci ?

Dol Guldur :

On voit ensuite Gandalf évolué dans un paysage brumeux, Radagast l’avertit « Et si c’était un piège ? ». Le premier lui rétorque « Faites demi-tour et ne revenez pas … C’est sans aucun doute un piège ».

Nous en apprenons un peu plus sur le rôle de Radagast. La position de Rhosgobel, sa demeure, à la lisière de Mirkwood, non loin de la forteresse du Nécromancien, en fait un endroit stratégique d’où le Mage Brun peut observer ce qui se trame. D’ailleurs, c’est certainement lui  qui avertit le Conseil qu’une ombre s’est installée dans Mirkwood.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous le suivons ensuite dans un dédale de couloirs sombres, ne pouvant être que l’intérieur de Dol Guldur, l’air terrifié, il courre à travers des passages étroits.

Nous avons de brefs aperçus d’une forme d’inquiétante qui le poursuit. Il s’agit de Thrain, le bras de Gandalf est éraflé, le Nain bondit et lui saute dessus, un combat s’engage.

  

Nous avons déjà pu apercevoir partiellement ce passage dans le trailer,  il s’agit, à peu de choses près, de la scène diffusée lors de la CinemaCon. Moment de tension intense, l’atmosphère est oppressante.

Le Conseil Blanc :

Dans un extrait, nous surprenons une discussion entre Galadriel et Mithrandir :

« Pourquoi un semi-homme ? » le questionne-t-elle.
« Je ne sais pas … » lui répond-t-il  « Saruman pense que seul un grand pouvoir peut tenir le  Mal en échec. Mais ce n’est pas ce que j’ai appris. J’ai appris que ce sont les petits actes du quotidien, de personnes ordinaires qui tiennent le Mal en respect … de petits actes de bonté et d’amour. Pourquoi Bilbo Baggins ? Peut-être parce que j’ai peur et qu’il me redonne du courage. »


Galadriel lui prend alors la main et lui dit : « N’ayez pas peur Mithrandir », puis continue en elfique, « Si vous avez besoin d’aide, je serais là ». Elle touche son visage, lui prend à nouveau la main, s’éloigne puis disparaît. Gandalf se tient seul dans le soleil couchant.


Ce moment de tendresse entre les deux protagonistes avait soulevé de nombreuses questions, certains y voyant un peu plus que de l’amitié. D’après un journaliste ayant assisté à la projection, il ne s’agit pas là d’amour mais plutôt d’une longue amitié et de nombreuses expériences partagées.

Lors de l’analyse du panoramique du « Hobbit » récemment publié par Entertainment Weekly, j’avais émis l’hypothèse que le Conseil Blanc pourrait se dérouler durant le séjour de la compagnie à Imladris.
Effectivement, on pouvait voir en arrière-plan la scène décrite un peu plus haut et en premier plan Elrond, un parchemin dans la main (que j’avais identifié comme étant la carte de Thror), debout devant une table sur laquelle reposait la lame de Morgul, lame présentée par Gandalf devant une assemblée composée de Galadriel, Elrond et Saruman (autrement dit des membres du Conseil Blanc).
Le fait que la reine des Galadhrim pose des questions sur Bilbo (donc sur la quête d’Erebor) à Imladris prouve bien que les deux évènements coïncident.

Les énigmes dans le noir :

Gollum est dans sa tanière,  fixant Bilbo, ce dernier lui explique qu’il est un Hobbit de la Comté.  La créature demande alors : « Est-ce que c’est doux ? Est-ce que c’est juteux ? » Bilbo brandit son épée et s’exclame « Reculez ! Reculez ! Je l’utiliserais si j’y suis contraint […] Je veux retrouvez mon chemin aussi vite que possible » Sméagol commence alors à se disputer avec lui-même :

« Nous connaissons un chemin sûr dans l’obscurité »
« Tais-toi ! »
« Nous n’étions pas en train de vous parler à vous »

Bilbo semble quelque peu décontenancé par cet accès schyzophrène. Gollum demande alors au Hobbit s’il aime les jeux, puis lui pose une devinette  » Qu’est-ce qui a des racines que personne ne voit, qui est plus grand que les arbres, qui monte, qui monte et pourtant ne pousse jamais ? »
« Une montagne. » répond Bilbo.
La créature est alors tiraillée entre l’envie de continuer à jouer aux énigmes et celle d’en finir avec le Hobbit. Bilbo fait donc une proposition à Gollum : « Nous allons jouer à un jeu. Si je gagne, vous devrez m’indiquer le chemin de la sortie et si je perds … » « Nous le mangerons. Si Baggins perd, nous le mangerons tout entier ». Bilbo fronce les sourcils puis rengaine Dard « Très bien ! »


Gandalf et Bilbo à propos de l’Anneau : 

 – « Vous avez changé !  » lui confie le magicien.

– « J’ai trouvé quelque chose dans la grotte » répond Bilbo souriant tristement.
–  » Qu’avez-vous trouvé ? »
Le Hobbit semble lutter contre le désir d’enfiler l’Anneau mais y résiste « Mon courage » finit-il par répondre.
– « Votre courage ? Bien ! Vous en aurez besoin ».

On peut constater que l’Anneau commence à étendre son emprise sur Bilbo, ce qui n’est pas vraiment le cas dans le roman, l’Unique ne semblant pas vraiment affecter le Hobbit.
Je pense que Peter Jackson a voulu donner plus de cohérence entre « Le Seigneur des Anneaux » et son nouveau dyptique. Effectivement, comment expliquer que l’Anneau n’ait aucun pouvoir sur Bilbo dans cette nouvelle saga, alors qu’il tourmentait Frodo dans la trilogie ?!
Les connaisseurs vous rétorqueront qu’à l’époque de la Guerre de l’Anneau, Sauron est beaucoup plus fort que lors de l’expédition d’Erebor et que le pouvoir de l’Unique est intiment lié à celui de son créateur.

Sur l’image ci-dessous, on peut d’ailleurs lire un mélange de souffrance et de soulagement sur le visage du Hobbit alors qu’il pensait avoir perdu l’Anneau. Ce dernier aura donc une place plus importante dans les films que dans le roman.

 Les géants de pierre :

Alors que nous étions nombreux à nous demander s’ils allaient apparaître dans les films, certains allant jusqu’à penser qu’il s’agissait d’une allégorie symbolysant l’orage, les géants des montagnes seront bel et bien présents, on les voit même lancer les fameux rochers.
En ce qui concerne le design des créatures, l’équipe semble les avoir confondu un moment avec les trolls. Doit-on en déduire qu’ils leur ressemblent ?

  

Scènes à Esgaroth :

Des plans de la ville du lac avec ses habitations construites sur pilotis ont été dévoilés. Dans l’un d’eux on peut apercevoir un bâtiment en feu, quelqu’un défonce la porte d’une maison, c’est alors qu’une gigantesque boule de feu en sort le projetant dans l’eau.
Cette scène d’incendie se déroule à n’en pas douter 

Spoiler (cliquez pour afficher)

 On peut  aussi entrevoir le maître de Lacville (Stephen Fry) qui semble très enjoué, et qui se propose de botter le derrière des Nains sur le ton de la plaisanterie. “Je vous ai vu bouger votre cul ! » dit-il de sa voix empruntée.

Un extrait montre de larges embarcations aux allures de pontons s’engouffrer dans un dédale de canaux.

Dans le même ordre d’idée, on aperçoit les Nains et Bilbo naviguer sur une rivière.

Spoiler (cliquez pour afficher) La scène des Trolls :La scène de combat contre les Trolls : La bataille fait rage, Gandalf combat un des géants avec son épée, ces dernier jetant des objets à leurs adversaire. Les visages des monstres sont décrits comme énormes, d’aspects rocheux et surtout effrayants, d’ailleurs l’un d’eux grimace devant la caméra.
Le fait que Gandalf participe au combat laisse à penser que la scène diffère radicalement de celle du livre, le magicien restant dissimulé dans les fourrés et imitant la voix des Trolls pour les amener à se chamailler, jusqu’à ce qu’ils soient surpris par le soleil et pétrifiés.
Ceci expliquerait le passage où il se tient debout sur une colline, frappant celle-ci du bout de son bâton faisant apparaître le soleil. Il ne s’agirait pas d’un clin d’oeil maladroit à « La Communauté de l’Anneau » en fin de compte.

Quelques rapides aperçus :

On peut voir, disséminés tout au long des douze minutes et 30 secondes projetée lors de la ComicCon, de courts aperçus de personnages ou de scènes que je vais vous énumérez ici :

Gandalf sur un cheval. S’agit-il du passage entrevu dans le quatrième journal de production, prenant place après la séparation de la Compagnie et du magicien à l’orée de Mirkwood, lorsque celui-ci rejoint les membres du Conseil Blanc pour lancer l’assaut contre Dol Guldur ?

Si vous regardez attentivement cette photo, vous constaterez que la monture de Mithrandir est différente de celle qu’il a quand il quitte la Comté.


Gandalf tenant une épée qui illumine l’obscurité. La lueur émise par la lame suggère qu’il s’agit d’une arme elfique, Glamdring en l’occurrence. Ce passage se situerait donc chronologiquement après la scènes des Trolls, je pense éventuellement Spoiler (cliquez pour afficher)

.

Galadriel émettant une lueur intense. Cela me rappelle le poster aperçu dans les hall de la ComicCon où elle semble tenir dans sa main la  « lumière d’Eärendil » à moins qu’il ne s’agisse du rayonnement diffusé par Nenya.


 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Hobbit dans une pièce débordant d’or et de bijoux. Un membre de l’équipe dit en plaisantant « Oh non ! J’ai perdu mon alliance là-dedans ».

Peter Jackson précise que le dragon ne sera ajouté numériquement que d’ici un an et demi. Doit-on en déduire que l’on ne verra pas Smaug dans le permier film ?

 


Nous voyons ensuite le Hobbit déclarer que les Nains sont difficiles à attraper, tout comme les cambrioleurs puis il enfile son anneau.
Il s’agit très certainement de la scène se déroulant avant que Bilbo ne s’engoufre dans les tunnels menant à Smaug.

Une habitation où tout, notamment le mobilier, semble démesuré si bien que les Nains et le Hobbit paressent ridiculement petit en comparaison.
La maison de Beorn ? Cela ne fait aucun doute, le changeur de peau étant un véritable géant.


Tauriel aux prises avec des gobelins. Le costume de cette dernière étant décrit comme une version brune de celle de Legolas, d’ailleurs ce dernier jaillit de derrière les feuillages pour lui venir en aide.

 

Bilbo tenant son épée en la fixant du regard. Ensuite une trappe est ouverte par un personnage barbu en tapant du pied, le sol s’ouvre alors pour révéler un trésor.

La scène voyant le Hobbit admirer Dard rappelle indubitablement une scène aperçu dans le trailer, scène prenant place dans la forêt des Trolls, le personnage barbu serait donc un Nain découvrant une cache secrète dans l’antre des monstres.

 

 

 

Voilà vous êtes arrivés au bout de ce dossier ! J’espère qu’il vous aura plu.

Merci de votre attention.

 

 

Source : theonering.net, io9.com et hollywood.com 

 

Bookmarquez le permalien.
  • bon bah écoute David…. bah tu gères hein, comme dab, et pour l’attente ce n’est rien, tu nous as déjà donné de bons gros morceaux à se mettre sous les dents là^^, et encore merci à toi, très sincèrement!

  • Merci pour ce compte rendu? est ce que des morceaux de l’extrait seront diffusés dans le prochain Blog?

  • les geants de pierre!!!! MAGNIFIQUE

  • Rémi Bernard -> Merci, je ne mérite pas tant d’éloges.
    Tristan Moresco -> On ne sait pas encore, tout dépendra du bon vouloir de Warner. Certains éléments, que je n’ai pas encore décrits, font partie du prochain vlog donc cette prochaine vidéo risque d’être plus intrigante que d’habitude.

    David

  • Merci! Hâte de voir ce nouveau blog !

  • oohhhhhh

  • Meuh si David, après tant d’années d’attente pour les fans, les infos ainsi nous font patienter plus facilement dans l’attente du jour J^^, et donc autant bien reconnaitre que j’apprécie les efforts perso^^. (de toute l’équipe bien sûr également^^)

  • Anonyme

    quand je repens aux nazgul attaquant minas tirith…. je me dis que Smaug sur Lacville ça va être énorme….

  • Martina Mobarrez via Facebook

    Je ne regarde pas l’article. Je veux garder le suspens pour jusqu’à la fin. Mais l’article me fait envi de lire, je viens de cliquer sur le lien et j’ai vu une phrase, j’ai fermée la page ^^

  • Hmm du bon spoil comme j’aime ! Merci :DD toujours un plaisir de vous lire !

  • Anonyme

    Merci pour ce fabuleux travail…

  • Anonyme

    Le personnage de Radagast m’inquiète quant-à son apparence, son caractère, son rôle sans parlé de son traîneau tiré par des grands lapins !!!!!

  • Thomas

    J’espère qu’on verra quelques uns de ces passages dans la prochaine vidéo de production !!!

    Sinon quand arrivera votre nouveau podcast analysant la vidéo de production n°7 ???

  • Anonyme

    Je crois qu’il y a confusion entre la scène des trolls et celle des géants. D’après d’autres rapports venant du pannel, Gandalf combattrait les géants, et ce seraient eux qui jetteraient des objets aux nains comme tu le dis.
    Quant à la photo de Gandalf sur la colline, je ne crois pas qu’elle indique que celui-ci combatte les trolls, mais symbolise la fameuse réplique que celui-ci adresses aux trolls après les avoir effectivement fait se chamailler en imitant leur voix :
     » « – Que l’aube vous saisisse tous et soit pour vous de pierre ! »dit une voix qui sonnait comme celle de
    William.
    Mais ce n’était pas elle. Car, juste à ce moment, la lumière parut au-dessus de la colline, et il y eut un
    puissant gazouillis dans les branches. »

    • David

      Thomas -> En fait nous avons rencontré un « petit » soucis technique lors du montage de notre podcast N°12 proposant une analyse du journal de production N°7 du « Hobbit ». En effet, celui-ci a été enregistré le 1er juillet et après plus de 30H d’édition, le fichier a disparu (les joies de l’informatique :S)De nouveaux visuels et informations ayant été dévoilés dans la foulée et la ComicCon approchant, nous avons décidé, quitte à tout reprendre à zéro, qu’il serait plus judicieux de vous proposer une émission analysant non seulement le vlog N°7 mais aussi les éléments pré et post ComicCon.

      Anonyme -> Concernant les Trolls, j’ai aussi eu un moment de doute, en fait la source qui décrit cette scène ne semble pas être familière de l’univers de Tolkien, ainsi elle confond Radagast avec un Nain.
      C’est que la texture pierreuse des visages des « Trolls » évoque plus un géant de pierre. Le doute reste cependant permis, le journaliste ayant assisté à la projection des extraits n’a pas pu passer à côté des statues grandeur nature des Trolls dans les allées de la ComicCon, en toute logique il ne devrait donc pas confondre ces derniers avec les géant des Monts Brumeux.
      Pour ce qui est de Gandalf et de son « You shall not pass ! » zi reteurn, je suis parti du constat de base qu’il s’agissait de Trolls et non de géants, ce qui explique ma déduction.

      • Findun

        Ah mais je suis d’accord, Gandalf et le coup du baton sur la colline suit clairement la scène des trolls, d’ailleur dans le Vblog n°7, lorsque PJ nous fait visiter le studio où ont été filmées les scènes à Trollshaw, on les voit filmer la scène où Gandalf met le coup de baton :-) Mais je ne pense pas que celui-ci les fight directement pour autant !

  • Pingback: Mise à jour : Nouveaux visuels pour « le Hobbit : un voyage inattendu » |()

  • Pingback: faKe OaKley Hijinx()