[Dossier spécial] Le Seigneur des Anneaux Online souffle ses dix bougies – Partie II

Après avoir exploré tout l’Eriador avec notre compagnie et parcouru maintes instances en Terre du Milieu, il est temps de nous pencher sur les extensions et tout le contenu suivant du Seigneur des Anneaux Online

LOTRO

Nous voilà en 2008 et notre personnage niveau 50 se languit de nouveau contenu. La voici qui arrive, la première extension du Seigneur des Anneaux Online : Les Mines de la Moria. Comme à l’accoutumée avec les MMORPG, le contenu se doit d’être non seulement diversifié, mais également fréquent. Si l’on pouvait reprocher au jeu de base de manquer de zones explorables, car seul l’Eriador était accessible, c’est désormais une époque révolue : bienvenue en Moria, en Khazad-Dûm ! Voici que le jeu introduit deux nouvelles classes, ayant pour vocation d’être plus dynamiques que les précédentes :

Le Gardien des runes : Si l’explication de sa présence est alambiquée et ne va pas vraiment dans le sens du lore, jouer un Gardien des runes est cependant agréable et apporte de la fraîcheur dans la synergie des classes. Son rôle est de maintenir un équilibre entre : provoquer de plus lourds dégâts en amoindrissant l’efficacité de ses soins, ou l’inverse. Ambivalente, cette classe aux sorts détonants est très impressionnante visuellement. Prenez garde toutefois, elle reste une classe fragile.

La Sentinelle repose sur une mécanique de combos. Pour n’importe quelle action au combat, la sentinelle doit exécuter une combinaison de coups pour déclencher une attaque. Cette mécanique peut sonner comme une lourdeur, mais donne en réalité un dynamisme alléchant au combat, forçant le joueur à utiliser des raccourcis clavier à toute allure. Le personnage utilise une lance/javelot et un bouclier, qui ne manquera pas de rappeler Gil-Galad qui utilisait également cette combinaison d’armes.

Après avoir marché dans les pas de la communauté de l’anneau, cette première extension nous permet d’entrer en Moria. La mine nous offre une aire de jeu gigantesque, variée mais oppressante et nous serons soulagés de revoir le soleil de temps à autre. Les zones sont labyrinthiques, tantôt étroites, tantôt extrêmement ouvertes, les visuels sont impressionnants et marquent les esprits, même si l’architecture très carrée des Nains pourra donner à certains une sensation de fadeur. La zone s’ouvre néanmoins à la forêt de la Lothlorien et nous pouvons nous rendre à Caras Galadhon, en la demeure de Dame Galadriel, et y trouver du repos après cette longue et mouvementée traversée de la Moria.

Jazargund2

Avec l’extension, le niveau maximum des personnages passe de 50 à 60, mais le plus intéressant reste peut-être l’introduction des armes légendaires. Ainsi, au cours de l’aventure, nous serons amenés à découvrir des armes dites légendaires qu’il nous faudra apporter à un maître des runes pour réparation et faire progresser comme un personnage dans le personnage. Comme nous, elle prendra des niveaux, avec des points de compétences à distribuer — notons qu’il est possible de la renommer, nous pourrons enfin nous battre avec un une dague appelée « Peigne à Ourouk » ou une épée appelée « shishkebab ». L’objectif est de nous offrir la possibilité d’avoir notre propre “Dard”, une arme que nous chérirons et que nous verrons grandir jusqu’à son entrée en materne… jusqu’à ce que malheureusement pour elle, le jeu nous en fasse trouver une plus puissante. Oui, le problème dans la mécanique est que ces armes se trouvent très facilement, et en perdent leurs atours « légendaires », si bien que nous finirons par laisser au sol ces reliques provenant d’un autre âge ! À noter qu’il nous est impossible d’utiliser une arme légendaire d’une autre classe.

Les Mines de la Moria a été très bien reçue, avec des notes allant au-dessus de 16 jusqu’à 18-19/20. Les joueurs ont salué la masse de contenu offerte dans cette extension et c’est en accomplissant les nouveaux raids (instances pour nombreux joueurs) qu’ils attendent patiemment la suite du Livre Épique qui reste en suspens, une histoire de Hache légendaire volée que l’on doit retrouver…

Une chaise et un dessert

L’attente est courte. Dès 2009 une nouvelle extension arrive : Le siège de la Forêt Noire. Plus modeste que les mines de la Moria, cette seconde extension apporte des changements bienvenus dans le jeu et lui redonne unscreenshot00142 peu de piment. Si elle n’inclut pas de nouvelles classes, de nouvelles mécaniques sont introduites, comme le partage d’espaces de stockage entre les personnages d’un même compte, nombres de correctifs et d’instances, mais aussi et surtout le système d’escarmouches, instances que le joueur peut lancer à tout instant avec un groupe 5 maximum. Variées visuellement et thématiquement, elles se divisent en deux catégories : les escarmouches offensives et défensives.

Les escarmouches offensives sont des assauts contre une place forte. Que ce soit un village Hobbit pris en otage par une bande d’orcs, ou un col enneigé dont le passage est bloqué par des trolls, le groupe de joueurs avance en sécurisant des positions au fil de sa progression et complète des objectifs secondaires offrants d’autres récompenses.

Les escarmouches défensives d’un fort comme Gondamon ou d’une zone définie comme le Gué de Bruinen ou encore Amon Hen, consistent à protéger le personnage principal de l’instance contre les ennemis qui attaquent en vagues à chaque point cardinal.

L’extension nous permet également de retrouver l’ambiance oppressante de la fameuse Forêt Noire. C’est l’endroit idéal où pullulent les créatures les plus hideuses et désagréables de l’univers, les araignées en tête de liste. Nous combattrons aux côtés de troupes d’élites elfes à la poursuite d’orcs venus de Dol Guldur… Notons toutefois une petite déception : impossible d’aller visiter le roi Thranduil et ses elfes dans sa cité. Au travers des 9 nouvelles zones, notre personnage peut monter du niveau 65 à 75. Si la progression se fait maintenant plus rapide, le plaisir est toujours là, surtout quand il s’agit de prendre d’assaut Dol Guldur dans le nouveau raid implémenté.

Free to play

En 2010 après le rachat de la licence par Warner Bros, tombe une nouvelle qui sonne comme un naufrage pour nombre de joueurs : Loin du succès escompté, LOTRO va devenir Free to Play, offrant la possibilité de jouer gratuitement, mais avec des contenus supplémentaires bloqués par des achats en jeu. Ce changement de modèle économique vers lequel tendent tous les MMORPG en difficulté est perçu comme la preuve que LOTRO est déjà sur le déclin.

lotropointschart_en
Pourtant, le jeu connaît un regain de popularité grâce à une nouvelle monnaie disponible in-game. En effet, en enchaînant des succès et des hauts faits (accomplissements), il est possible de gagner des points Turbine, échangeables contre du contenu, “booster d’expérience” ou extension complète ! Ces points sont également achetables en jeu avec de l’argent réel. Notons qu’il existe VIP, un système d’abonnement mensuel qui permet l’accès à tout le contenu, sans aucune restriction.

L’Isengard

Pas le temps de souffler, la prochaine extension en date arrive, bien plus modeste que les précédentes. C’est L’Essor d’Isengard, l’occasion pour nous de retrouver la célèbre tour d’Orthanc et son non moins célèbre maître. Les joueurs ont désormais la possibilité de monter du niveau 65 à 75 en passant par la région du Dunland et l’opportunité d’explorer les terres des Hommes du pays de Dun. Si le contenu offre une expérience solo tout à fait agréable, celui de communauté est un peu plus maigre, à l’exception peut-être du raid de Saroumane, les développeurs s’étant attardés sur de l’équilibrage Pvp (ou JCJ).

LOTRO recevra deux extensions supplémentaires: Les Cavaliers du Rohan et Le Gouffre de Helm. La première implémentant notamment le combat monté et la seconde les Batailles épiques: Des reproductions de grandes batailles sous la forme d’une instance pour une communauté de douze personnes, mais également une refonte des arbres de talents… En 2014, bonnes nouvelles, la licence est renouvelée et promet l’arrivée du support Directx 11. Ainsi le jeu garantit du contenu régulièrement jusqu’en fin 2017, et pour en recevoir, il va en recevoir !

L’âge des mises à jour

Très fréquemment, le jeu reçoit des mises à jour de contenu. L’est du Gondor, le Gondor central, le lointain Anorien, Dagorlad, le Pelennor…. Celles-ci, majeures, ajoutent des régions à explorer, de nombreux raids et instances et fait monter le niveau maximum des joueurs jusqu’à 105. Toutefois, cette avalanche de contenu inquiète les joueurs, qui voient dans ce déluge une volonté de faire au plus vite et d’arriver à clore le Livre Épique avant fin 2017. Certains ont un goût de précipité dans la bouche. Même si le contenu reste fréquent, et malgré l’attrait de nouvelles batailles épiques, comme celle du Pelennor ou l’arrivée d’une nouvelle classe : les Beornides, les joueurs commencent à se lasser et ne reviennent que lors de la sortie des Mises à jour.

Les Beornides : Ajout osé, mais sensé au niveau du lore, le Beornide se rapproche de ce que les MMORPGs appellent plus fréquemment les druides. La classe, basée sur le healing, le Dps et Tanking, est assez polyvalente et offre la possibilité de se changer en Ours. C’est également l’occasion d’aller parler à Grimbeorn.

orthancday
Fin 2016, les développeurs de Turbine annoncent qu’ils souhaitent passer à autre chose. LOTRO est alors repris par Daybreak, éditeur dont la réputation se trouve ternie par des jeux comme H1Z1, non finis, mais vendus au prix d’un jeu terminé. La nouvelle fut moyennement bien reçue par les joueurs, et l’avenir nous dira s’ils avaient raison de s’inquiéter, car l’équipe de développeurs reste sensiblement la même. Le serveur Estel ferme, et nous migrons vers le dernier serveur FR: Sirannon. À cette occasion, une nouvelle race est annoncée : les hauts elfes, et le jeu effectue une refonte des modèles graphiques des personnages. Ceci est perçu comme une bonne nouvelle pour nombre de jeunes joueurs rebutés par l’aspect très old school du jeu. (Rappelons qu’il a 10 ans après tout !)

Et nous voici mi 2017, tandis que la mise à jour du Mordor se dévoile peu à peu. La licence a encore quelques années de production de contenu, la licence ayant été renouvelée une fois de plus. De plus, avec l’annonce de la refonte graphique, le jeu semble vouloir continuer à lutter dans le milieu des MMO pour garder sa place de favoris dans le cœur de nombreux joueurs. Le roi vit encore, vive le roi.

L'entrée en Mordor approche à grands pas...

L’entrée en Mordor approche à grands pas…

Article rédigé par Lucius Arobel

Juliette

A propos de Juliette

Administratrice du site Tolkiendrim depuis 2012 et membre active de l'association Tolkiendil, Juliette se donne sans compter lorsqu'il s'agit de promouvoir l'univers de Tolkien. Cette Lilloise British dans l'âme de 28 ans est également une jeune illustratrice en devenir.
Bookmarquez le permalien.