Tolkien, en tapisseries

Voici le projet qui va être réalisé dès cet automne à Aubusson.

tapisserie

Tolkien est connu de beaucoup en tant qu’écrivain et philologue, certains – de moins en moins on l’espère – ignorent qu’il était également illustrateur à ses heures : il a réalisé de nombreuses planches pour accompagner ses différents récits. La Cité Internationale de la Tapisserie d’Aubusson a souhaité mettre en lumière cette dimension du processus créatif de l’écrivain, au travers du projet « Aubusson tisse Tolkien » .

Comme l’indique le directeur de la Cité, Emmanuel Gérard, « tout est parti d’une réflexion sur les tentures du XVII et XVIIIèmes siècles. On s’est dit qu’il serait intéressant de renouer avec la tradition d’illustration des grands récits littéraires1 » Le nom de Tolkien s’est imposé comme le plus emblématique, pour voir ce que donnerait une tenture de ce type autour d’une œuvre littéraire du XXème siècle2. C’est ce qui le pousse alors à contacter l’éditrice de l’auteur, qui parle de l’idée à ses ayants droit, représentés par le Tolkien Estate. Le projet permettant de souligner une autre facette des travaux de J.R.R. Tolkien, il trouve grâce auprès de ses héritiers. Une esquisse se dessine alors : une tenture complète serait réalisée et resterait sur le site d’Aubusson, suivie par une deuxième, disponible au prêt pour les musées, bibliothèques et autres établissements intéressés. L’accord de principe aboutit récemment à la signature d’une convention entre les deux organismes.

Durant les quatre prochaines années, treize tapisseries murales seront réalisées à partir des travaux de Tolkien, qu’il s’agisse des illustrations offertes à ses enfants à Noël ou de celles réalisées pour le Hobbit et le Seigneur des Anneaux. Une quatorzième pièce, « Numenorean Carpet, sera présentée au sol comme un tapis ; ce qui représentera plus de 130 m² de tissage au total3 » . Particularité supplémentaire, à la connaissance de la Cité Internationale de la Tapisserie, c’est la première fois que la source iconographique à l’origine des tentures provient de l’auteur même de la saga littéraire4Estimé à un peu plus d’un million d’euro, l’entreprise sera financée à hauteur de 50% par des fonds publics, le reste par le mécénat. Aussi, la réalisation de la seconde tenture restera tributaire de la générosité des donateurs.

Afin de présenter la mise en place de ce projet et les procédés de réalisation, la Cité Internationale de la Tapisserie consacrera une exposition à ce sujet du 30 juin au 18 septembre 2017. Le tissage en lui-même débutera, de son côté, dès cet automne.


1. Interview accordée au Parisien, propos corrigés, les publications d’Aubusson évoquent les tapisseries des XVII et XVIIIèmes siècles et l’idée de renouer avec cette tradition pour une oeuvre du XXème.
2. Séverine David, chargée de communication de la Cité Internationale de la Tapisserie, par e-mail.
3. Aubusson tisse Tolkien.
4. Séverine David, chargée de communication de la Cité Internationale de la Tapisserie, par e-mail.

Alexandre

Administrateur du site depuis fin 2013, Alexandre est un passionné. C'est ce qui l'a conduit à étudier les écrits du Légendaire dans un mémoire consacré à la résurgence de la période contemporaine et à la réappropriation de motifs médiévaux dans le Seigneur des Anneaux, mais aussi à explorer Oxford sur les traces de Tolkien.

Une pensée sur “Tolkien, en tapisseries

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

css.php